Formation : Mémoire technique dans les marchés publics

Objectifs : 1/ Acquérir une méthodologie pour savoir rédiger un mémoire technique performant. – 2/ Comprendre le besoin de l’acheteur – 3/ Savoir présenter de manière professionnelle un document efficace et rigoureux – 4/ Se démarquer de ses concurrents – 5/ Eviter le hors-sujet.

Mémoire technique
Mémoire technique
Différenciez-vous

Différenciez-vous grâce à un mémoire technique spécifique et adapté

Le mémoire technique est un document spécifique à chaque marché d’où la difficulté. Il doit répondre aux attentes du maitre d’ouvrage et vous devez impérativement vous différencier de vos concurrents.

En effet, rédiger un mémoire technique pour un appel d’offres public ne peut pas s’improviser. Vous devez nécessairement respecter un formalisme parfois difficile à comprendre et présenter clairement votre offre si vous voulez être efficace.

Cette formation est pragmatique et vous permettra de vous démarquer de vos concurrents.

Pour de la formation mémoire technique ou de l’accompagnement réponse marchés publics, pour rédiger un mémoire technique ou une note méthodologique faites appel à un formateur expérimenté en marchés publics (plus de 25 ans d’expérience) et diplômé dans les contrats publics (Bac + 5). Car pour être performant il ne s’agit pas de s’inspirer d’un simple exemple de réponse aux appels d’offres que l’on adapte pour gagner du temps.

Que votre entreprise soit confrontée à la rédaction d’un mémoire technique dans le BTP et dans des domaines aussi divers que l’électricité, la peinture, la menuiserie, le gros œuvre vous pouvez suivre une formation ou bénéficier d’un accompagnement à la réponse aux marchés publics que ce soit pour le mémoire technique, la rédaction du dossier de réponse mais également la réponse électronique.


Cette formation reposant sur la méthodologie à adopter pour rédiger le mémoire est axée sur :

  • Le vocabulaire utilisé par les acheteurs (Mémoire technique, mémoire justificatif, note méthodologique, offre technique, note technique, …).
  • Les différents intervenants dans la décision du côté de l’acheteur.
  • Les critères d’attribution.
  • Le décryptage des attentes de l’acheteur quel que soit le dossier.
  • La gestion de la spécificité de chaque dossier de réponse.
  • La présentation professionnelle du document.

La constitution pratique d’un mémoire technique sur un exemple choisi avec le public (Contenu détaillé et présentation).

Programme de formation sur le mémoire technique

Savoir rédiger un mémoire technique spécifique en fonction des attentes de l’acheteur avec une présentation professionnelle.

  • Qu’est qu’une offre dans les marchés publics ?
  • Votre offre et ses aspects contractuels.
  • Structure de la réponse et constitution du plan du mémoire technique.
    • Cas d’un mémoire technique au contenu imposé
    • Cas d’un mémoire technique au contenu non imposé
  • Éléments à fournir en fonction du dossier de consultation des entreprises.
  • Erreurs à éviter absolument, conseils de rédaction et contenu.
  • Les non-conformités susceptibles d’aboutir au rejet de votre offre.
  • Les aspects commerciaux de votre offre et les risques encourus lors de l’exécution du marché.
  • Comment (et quand) utiliser les variantes et/ou les « options » ?

Présentation professionnelle du document et méthodes pour :

  • Rendre l’offre attractive.
  • Faciliter la tâche de la personne qui analyse (et qui note votre offre).
  • Tenir compte de l’ordre de présentation des pièces.
  • Éviter les supports de présentation inadaptés.

Modalités de sélection des offres par les acheteurs publics et critères de choix des offres :

  • le critère de valeur technique de l’offre et définition de la valeur technique au regard du marché concerné,
  • les sous-critères éventuels,
  • le critère du prix,
  • le critère environnemental,
  • le critère du délai d’exécution,
  • les autres critères utilisables par l’acheteur.

Public : Personnels du bénéficiaire chargés de répondre aux marchés publics

  • Personnes soumissionnant aux marchés publics.
  • Chefs d’entreprises répondant aux marchés publics.
  • Commerciaux.
  • Assistantes commerciales.
  • Assistants à maitrise d’ouvrage (AMO).

Pré-requis : Aucun

Méthodes pédagogiques

  • La formation comprend des exposés, des questions/réponses, ainsi que cas pratiques et concrets.

Moyens pédagogiques et techniques mis en œuvre

  • Infrastructure d’accueil (salle, accès Internet, …)
  • Vidéoprojecteur
  • Supports de cours papier.
  • Documents juridiques sous forme électronique
  • Cours sous formes théoriques et pratiques.

Evaluation

L’évaluation par les participants des acquis de la formation s’effectue par QCM (Questionnaire à choix multiples).

Sanction de la formation

Une attestation mentionnant les objectifs, la nature et la durée de l’action sera remise au stagiaire à l’issue de la formation.

Les autres formations pour les PME et TPE

Autres prestations : Assistance à la constitution du dossier de réponse

Assistance pour répondre aux marchés publics et privés pour les PME.

De nombreux domaines concernés

Le mémoire technique est fondamental dans de nombreux domaines comme :

  • les travaux : travaux publics (VRD, …), bâtiment (gros œuvre, menuiserie, plomberie, peinture, maçonnerie, plâtrerie, peinture, revêtements de sols, carrelage, couverture, électricité, …),
  • les prestations de services : sécurité et gardiennage, logiciels informatiques, bureaux d’études techniques, restauration, évènementiel, architectes, avocats, téléphonie, assistance à maîtrise d’ouvrage, transports de personnes, de marchandises, ambulances, aide à la personne, …
  • les fournitures : matériels médicaux, médicaments, accessoires médicaux, matériels informatique, conteneurs, automobiles, …

Exemple de plan d’un mémoire technique :

Attention chaque dossier est spécifique et ceci n’est qu’un exemple dans un marché de travaux.

1 – Moyens humains et matériels affectes spécifiquement au chantier

Il s’agit de permettre au maître d’ouvrage (et au maître d’oeuvre) de connaître les dispositions prises par l’entreprise pour gérer la qualité générale de ses travaux. Il y a donc lieu de préciser dans ce chapitre les moyens en personnels affectés aux travaux et à l’organisation.
Il est également nécessaire de préciser les moyens matériels déployés pour réaliser les travaux. Le pouvoir adjudicateur pourra ainsi apprécier l’adéquation existante entre les moyens humains et les moyens en matériels.

A titre indicatif pourront être explicités les éléments suivants :

1.1 – Moyens humains
1.1.1. Organigramme fonctionnel de l’agence ou de l’équipe affectée à l’opération avec les coordonnées de chacun (Etudes, PAQ, Réalisation…)
1.1.2. Nombre de personnes affectées au chantier (mini ou maxi selon planning) :
– Conducteur de travaux, chef de chantier, OP 2, OP 1, non spécialisé
– Autres dispositions prévues par l’entreprise (personnes pressenties pour la réalisation avec l’ancienneté dans l’entreprise, la qualification, l’autonomie et les responsabilités).
1.2 – Moyens en matériel
1.2.1. Description du matériel

Exemples :
Le personnel ci-dessus désigné a déjà une bonne connaissance de ce type de travaux à réaliser et aura :
– ..… véhicules attitrés au transport du matériel et de l’approvisionnement des fournitures
– ….. véhicules pour le déplacement éventuel d’un technicien pour une intervention d’urgence.

1.2.2. Matériels les plus adaptés au chantier

Exemple :
Pour la réalisation des travaux, le personnel est doté de son équipement de protection individuelle et de son outillage d’électricien afin d’être autonome.

1.3 Produits proposés pour le chantier

Exemples :
Caractéristiques techniques des produits proposés (fournir les fiches techniques)
Garantie du produit (attestation fournisseur de 2 ans, 3 ans et plus de 3 ans…).
La fourniture principale du lot est certifiée NF environnement ou équivalent.
Toutes les autres fournitures bénéficient de la certification.

1.4 – Moyens apportés par les sous-traitants (le cas échéant)

Le candidat peut demander que soient également prises en compte les capacités, techniques d’un ou de plusieurs sous-traitants : il peut être précisé les moyens humains et matériels éventuellement mis à disposition par ce ou ces sous-traitants et leurs apports techniques pendant la durée d’exécution du marché.

2.– Contraintes d’exécution des travaux et solution proposée

Il s’agit de permettre au maître d’ouvrage (et au maître d’oeuvre) de connaître les contraintes que l’entreprise aurait détectées lors de l’étude du dossier et liées à l’exécution de ses propres travaux et ceux des autres corps d’état. Un dossier photographique précisant ces contraintes pourra être joint au mémoire technique.

A titre indicatif pourront être explicités les éléments suivants et les solutions apportées :
2.1 – Contraintes (de site …) identifiées par l’entreprise comme étant susceptibles d’affecter l’exécution des travaux

Exemple : Travaux en milieu occupé.

2.2 – Dispositions envisagées pour traiter la contrainte

Exemples :
Une prise de contact sera faite avec les résidents par courrier individuel, par voie d’affichage, par contact individuel.
Avant tout démarrage des travaux un état des lieux avec les résidents sera réalisé. Le nettoyage du chantier se fera au fur et à mesure pièce par pièce.

3.–Moyens mis en oeuvre par l’entreprise pour garantir la santé et la sécurité du chantier

Il s’agit de permettre au maître d’ouvrage (et au maître d’oeuvre) de connaître les dispositions prises par l’entreprise pour gérer l’hygiène et la sécurité et juger ainsi de leur performance (respect des lois et de la réglementation en vigueur).

A titre indicatif, il peut être précisé ici les éléments suivants :
3.1 – Installation de chantier : description, bureaux, moyens de liaison, ateliers, aire de stockage des matériaux
3.2 – Hygiène et sécurité sur le chantier : principales mesures prévues pour les assurer (en l’absence de plan général de coordination)
L’entreprise est engagée dans un contrat de progrès avec l’OPPBTP pour diminuer les risques en matière de santé et de sécurité au travail (en annexe).

4 –Dispositions arrêtées par l’entreprise pour garantir la qualité des prestations à réaliser et le respect des délais d’exécution

Il s’agit de permettre au maître d’ouvrage (et au maître d’oeuvre) de juger de la qualité de l’exécution et de démontrer la capacité de faire de l’entreprise. Ce paragraphe doit être adapté spécifiquement au chantier (éviter le copié-collé).

A titre indicatif, les éléments suivants pourront être apportés :
4.1 – Indication sur le programme d’exécution, phasage et durée de chaque phase
(prévision des temps d’intervention et interface d’exécution)
4.2 – Nombre de salariés affectés à l’exécution de chaque tâche
4.3 – Procédés d’exécution envisagés
Ne pas négliger tout élément graphique pouvant aider à la compréhension technique de l’offre (plans, schémas, photos etc.).
4.4 – Autres

5 – Dispositions arrêtées par l’entreprise en matière de gestion des déchets de chantiers

Il s’agit de permettre au maître d’ouvrage (et au maître d’oeuvre) de juger des mesures prises par l’entreprise pour la gestion des déchets de chantier.
Si l’entreprise a élaboré un schéma d’organisation et de gestion des déchets (SOGED), elle pourra le joindre au mémoire technique.

A titre indicatif, les points suivants pourront être précisés :
5.1 – Organisation de la collecte des déchets

Exemples :
Enlèvement des déchets au fur et à mesure et tri sélectif en atelier (bacs prévus à cet effet).
Enlèvement et acheminement en déchetterie professionnelle.

5.2 – Lieux d’évacuation des déchets – Traçabilité des déchets

Exemple : Déchetterie professionnelle située à …

5.3 – Autres

Exemple : recyclage des produits.

6 – Dispositions arrêtées par l’entreprise pour diminuer les nuisances

Il s’agit de permettre au maître d’ouvrage (et au maître d’oeuvre) de connaître les dispositions prises par l’entreprise pour limiter certaines nuisances (bruit : appareil utilisé, heures d’utilisation, produits dangereux : protection, récupération, gêne des riverains).
Il s’agit de permettre au maître d’ouvrage (et au maître d’oeuvre) de connaître les dispositions prises par l’entreprise pour limiter certaines nuisances (bruit : appareil utilisé, heures d’utilisation, produits dangereux : protection, récupération, gêne des riverains).

L’évaluation des nuisances

Trois types de cibles pourront être pris en compte pour une étude d’impact environnemental :

  • Les flux entrant sur le chantier : perturbation éventuelle du trafic liée à l’arrivée d’engins et matériels, livraison des matériaux de construction…
  • Le chantier lui-même : activités bruyantes, poussières, déchets, eau….
  • Les flux sortant : évacuation des déchets.

Traitement des nuisances

Elaboration d’une notice environnementale :
– exemple le bruit.

Possibilité de prévoir la mise en place d’une insonorisation complémentaire des engins, s’assurer d’un contrôle de repérage des réservations sur le plan béton, prévoir une zone de retournement pour éviter aux camions de reculer, organiser les parcours des camions pour éviter les zones sensibles, établir et faire respecter les plages horaires d’émission de bruit et en informer les voisins.

7 – Variantes

Les textes relatifs aux marchés publics prévoient que
– dans le cadre d’un marché à procédure adaptée, les variantes sont autorisées sauf indication contraire dans les documents de la consultation.
– pour les marchés formalisés (appel d’offres, marché négocié, dialogue compétitif), les variantes ne sont possibles que dans la mesure où le maître de l’ouvrage les a spécifiquement autorisées.

7.1 – Présentation
7.2 – Justification : procédés d’exécution, plans et notes de calcul nécessaires
7.3 – Analyse de l’incidence financière (économies – surcoûts)

8 – Organisation et gestion du S.A.V.

Il s’agit de permettre au maître d’ouvrage (et au maître d’oeuvre) de connaître les dispositions prises par l’entreprise relatives au service après-vente.

Pièces détachées : l’ensemble des produits est disponible en stocks.
Pièces détachées : nous nous engageons à les fournir sous….jours avec intervention du technicien.
Pièces détachées : envoi des pièces détachées dans un délai de ….heures par colissimo suivi.
Pièces détachées une assistance technique est mise en place avec intervention d’un technicien spécialisé dans le délai de …heures.
8.1 – Organisation du S.A.V de l’entreprise
– SAV géré par les équipes travaux : modalités d’intervention
– SAV géré par un service dédié : modalités d’intervention
8.2 – Délai d’intervention dans le cadre du S.A.V (intervention urgente, intervention normale)

9 – Organisation de la maintenance

  • Moyens humains mis à disposition
  • Moyens matériels mis à disposition
  • Délais et modalités d’intervention

Voir également :

Mémoire technique dans le BTP : exemple de plan.

Télécharger un plan de mémoire technique type