Comment contacter les acheteurs publics ? étape 1

Répondre aux marchés publics en 10 étapes
Répondre aux marchés publics en 10 étapes

Etape 1 / Etape 2 / Etape 3Etape 4Etape 5Etape 6Etape 7Etape 8Etape 9Etape 10

Pour contacter les acheteurs publics il y a essentiellement deux possibilités : soit par un contact direct, soit par un système de veille sur Internet gratuit. Il existe de nombreux sites d’alertes gratuits (rechercher le mot « alertes » sur ces sites). Il faut commencer par programmer les alertes gratuites sur votre boite e-mail. Attention ! Inutile de vouloir collecter toutes les annonces mais rester sélectif. En conclusion : un abonnement à des alertes gratuites suffit largement.

Etape 1 : Comment contacter les acheteurs publics ?

1 – Par un contact direct

Il est toujours possible de se faire connaître par les acheteurs via un contact direct en se faisant référencer. Il faut d’abord identifier les acheteurs publics.

Dans tous les cas vous pouvez vous faire connaître de l’acheteur public via des publicités, ou en prenant rendez-vous, ou en diffusant vos coordonnées car vous pouvez alors être contacté directement dans certains cas. Il est notamment possible de téléphoner, envoyer une plaquette commerciale, programmer une campagne d’e-mailing, … Votre site Internet vous permet de vous faire repérer si son contenu est intéressant, ciblé et naturellement visible. Il est utile de consulter les avis de marchés attribués de son domaine d’activité soit via des support de publication (BOAMP, JAL, …) soit sur le site Internet des acheteurs publics au delà de certains montants.

En deçà du seuil de 25 000 € HT, l’acheteur public peut alors vous contacter directement et vous faire une demande de devis.

Pour les marchés estimés entre 25 000 € HT et 135 000 € HT pour les marchés de l’Etat, ou entre 25 000 € HT et 209 000 € HT les collectivités territoriales ou encore entre 25 000 € HT et 418.000 € HT pour les entités adjudicatrices il s’agit de marchés à procédure adaptée (MAPA). Dans ces cas les modalités de publicité et de mise en concurrence sont déterminées par chaque acheteur en fonction des caractéristiques du marché.

La négociation est éventuellement possible si elle est prévue dans le marché et si la procédure retenue l’autorise comme, par exemple, dans les procédures adaptées (La négociation est interdite dans les procédures d’appel d’offres).

2 – Préparation de la passation d’un marché public par l’acheteur

Afin de préparer la passation d’un marché public, l’acheteur peut consulter des prestataires ou même réaliser des études de marché, solliciter des avis ou informer les opérateurs économiques de son projet et de ses exigences. C’est ce que l’on appelle le sourçage (sourcing en anglais).

Les résultats de ces investigations en amont sont utilisables par l’acheteur, s’ils ne faussent pas la concurrence et respectent les principes de la commande publique.

L’article 4 du décret n° 2016-360 du 25 mars 2016 relatif aux marchés publics prévoit les dispositions relatives aux études et échanges préalables avec les opérateurs économiques.

3 – Par un système de veille sur Internet GRATUIT

L’entreprise candidate peut s’inscrire sur des sites Internet dédiés (des profils d’acheteur ou autres sites collectant des annonces de marchés publics). Il est préférable de s’inscrire sur des sites gratuits pour des raisons évidentes, généralement cela suffit.

L’entreprise définit ensuite un profil qui intègre des mots clefs et/ou des codes CPV, elle peut également choisir des secteurs d’activité, des secteurs géographiques et d’autres paramètres qui l’intéresse.

L’entreprise recevra ensuite pratiquement chaque jour des alertes par courriel relatives aux marchés qui répondent à ses critères.

C’est simple, efficace et gratuit.

Il existe de nombreux sites d’alertes gratuits comme (rechercher le mot « alertes »)

Quelques exemples :

  • www.boamp.fr (indispensable).
    Le BOAMP permet de faire une veille active sur les marchés publics en recherchant les opportunités d’affaires qui vous intéressent. Il vaut mieux créer un compte afin d’enregistrer vos recherches et paramétrer vos alertes. Il est également possible d’effectuer une veille concurrentielle sur les marchés passés ou attribués depuis 2006 avec la recherche dans les archives du site.
  • www.marches-publics.gouv.fr (pour les marchés de l’Etat, UGAP, CCI, …).
  • www.maximilien.fr.
    La plateforme Maximilien concerne les marchés franciliens et propose un ensemble de services gratuits pour les entreprises. Selon le site son but de faciliter l’accès des entreprises, et particulièrement les TPE / PME, à la commande publique. Ainsi, la plateforme met tout en œuvre pour simplifier l’accès aux annonces et aux cahiers des charges. Maximilien propose notamment des recherches d’avis de marchés, un service d’alertes (l’entreprise reçoit les annonces de marché par e-mail, une bourse à la co-traitance et à la sous-traitance. Maximilien met à votre disposition un outil vous permettant de rentrer en contact avec d’autres entreprises afin de pouvoir répondre de manière groupée à un marché.
  • www.e-bourgogne.fr (avis de marchés publics des entités publiques de Bourgogne et progressivement de Franche-Comté).
    En s’inscrivant gratuitement, l’entreprise dispose des fonctionnalités suivantes : Alerte mail quotidienne relative aux publications des avis de marchés – Retrait des dossiers de consultation avec, à la demande, envoi des plans au format papier – Demande de compléments d’information sur les dossiers de consultation – Soumission en ligne aux marchés – Saisie automatisée des données entreprises (base de données entreprise).
  • https://marches.megalisbretagne.org.
    Le portail des marchés publics Mégalis Bretagne regroupe les marchés des collectivités territoriales, ainsi que ceux de l’Etat, s’exécutant en Bretagne. Il vous permet de : Télécharger les documents de marchés, poser des questions et échanger avec les acheteurs publics, et envoyer vos candidatures et vos offres sous forme dématérialisée.

Pour programmer les alertes gratuites

Pour pouvoir programmer des alertes donc effectuer une veille, il faudra créer un compte utilisateur sur le site. Souvent, peu de renseignements sont demandés (Généralement : nom de l’entreprise, numéro de SIRET, adresse e-mail, …). Généralement ces renseignements pourront être complétés plus tard. Suite à la création du login et du mot de passe, il sera généralement nécessaire de confirmer la création du compte par le lien de validation qui vous sera envoyé dans la boîte e-mail que vous aurez communiquée.

Attention ! Inutile de vouloir collecter toutes les annonces mais rester sélectif

Il est totalement inutile de vouloir drainer toutes les annonces qui vous intéressent mais il est, de loin, préférable de cibler par rapport à l’activité et au périmètre géographique lorsque c’est pertinent.

En d’autres termes il faut :

  • être sélectif,
  • et répondre à des marchés publics pour lesquels vous avez de réelles chances.

Il est donc nettement préférable de bien répondre à des marchés pour lesquels vous avez des chances plutôt que vous disperser avec des réponses en masse.

En effet il est improductif de se disperser en cherchant à collecter un maximum d’annonces car les marchés les moins visibles sont naturellement les plus difficiles à gagner pour des raisons totalement évidentes.

En conclusion : un abonnement à des alertes gratuites suffit largement.